15,00

46 en stock

LE TAMIS ET LE SABLE

Cet ouvrage est issu du cycle d’expositions Le Tamis et le sable organisé par Anne-Lou Vicente, Raphaël Brunel et Antoine Marchand dans le cadre de leur résidence à la Maison populaire à Montreuil. Réunissant trois expositions ainsi qu’une série d’événements associés, ce projet curatorial s’est développé tout au long de l’année 2013 autour de la notion de transmission. Si elle revient sur les différentes réflexions qui ont émergées à cette occasion, l’édition cherche également, dans une démarche réflexive, à se pencher sur les enjeux propres à un catalogue d’exposition, en tant que prolongement d’une telle entreprise dont la visibilité et l’expérience directe sont par essence éphémères.

« Dans cette volonté d’envisager l’art comme le territoire possible d’une transmission élargie impliquant considérations formelle, narrative, historique et politique, la référence aux “ hommes-livres” s’est rapidement imposée. Décrite dans le roman dystopique de Ray Bradbury Fahrenheit 451 (1953) et mise en images dans l’adaptation cinématographique de François Truffaut en 1966, cette communauté est constituée d’individus qui, en la récitant par cœur et en l’incarnant, se font les dépositaires d’une œuvre littéraire afin d’en assurer la pérennité au sein d’une société où les livres sont systématiquement brûlés. La séquence finale du film, dans laquelle Montag, le personnage principal, fait leur rencontre, permet de saisir pleinement les enjeux de cette forme d’engagement où s’entremêlent devoir de mémoire, oralité, langage et acte de résistance.
Si Le Tamis et le sable emprunte son titre au second chapitre de Fahrenheit 451, ce cycle n’a pas été strictement conçu à partir de cette référence, pas plus qu’il n’en est l’illustra­tion littérale. Cependant, les différentes notions qu’elle implique nous ont paru pouvoir être transposées ou confrontées aux pratiques de certains artistes contemporains appa­raissant ou se positionnant comme garants et passeurs de savoirs, d’événements, de fi­gures atypiques nécessitant à leurs yeux d’être représentés ou remémorés. Des intentions qui ne sont pas sans rappeler la tradition de la peinture d’histoire chargée de relater les hauts faits des grands personnages, ici détournées afin de révéler les bribes d’une Histoire “mineure” évoluant en marge du “grand récit” du XXe siècle et composée d’une multitude de “mélodies en sous-sol” : épisodes sociaux, politiques et/ou culturels négligés, refoulés ou progressivement tombés dans l’oubli. »
Anne-Lou Vicente, Raphaël Brunel et Antoine Marchand

156 pages (ill. coul. et n&b) | édition bilingue (français / anglais)

Co-édition : what you see is what you hear et la Maison populaire de Montreuil

Design graphique : David Benmussa

Dépôt légal : décembre 2014

ISBN : 978-2-919217-11-3

cliquez n’importe où pour revenir (esc)